Focus sur le pôle alimentation

Qu’un tiers-lieu, aveyronnais qui plus est, se consacre au secteur alimentaire est une évidence. Ce que cela signifie pour Station A ? Que le projet dédie un pôle sur le sujet avec l’envie de faire du solidaire et de la qualité pour les produits proposés, mais pas que… Plein de surprises innovantes et collectives mijotent dans l’esprit des représentants de ce pôle alimentation. Presque un an après sa création en tant qu’organe de réflexion, où en est-il aujourd’hui ?

Un collectif de passionnés

Présentons brièvement les membres du pôle. Citons les animatrices, Aude Dutay et Caroline Galinier, deux pionnières lancées tambour battant dans ce projet. Aude travaille dans le secteur agricole depuis moultes années et Caroline se qualifie de « férue d’alternatif ». Plusieurs dizaines d’autres membres gravitent dans le pôle et se réunissent ponctuellement en fonction des avancées des travaux. Moi qui vous écris, participe à ce pôle par conviction que manger est un levier social et sociétal puissant et noble.

Se donner les moyens à la hauteur des ambitions de Station A

Venons-en maintenant au but de ce pôle alimentation. Station A est une association de préfiguration du futur tiers-lieu. Donc le pôle préfigure ! Des réunions, des discutions, des consultations, de la recherche d’informations, voilà ce qui rythme la vie du pôle. Autant de matières premières qui viennent nourrir la définition de ce que sera l’espace alimentation du futur tiers-lieux (son concept, son fonctionnement, ses activités, etc.). L’ambition est élevée : les membres souhaitent développer des activités nouvelles, innovantes où le bon goût croise la pédagogie et où les savoir-faire se conjuguent. En apportant des réponses aux besoins non couverts par le territoire. La barre est haute ? Oui, le projet de tiers-lieu Station A se caractérise par une vision décalée et positivement ambitieuse. C’est en fait une des marques de fabrique de tous les tiers-lieux. Allez, nous vous en disons un peu plus ?

Un futur espace de bons goûts pour nourrir les ventres, les esprits et les projets !

Projetons-nous dans ce que pourrait être le pôle alimentation en fonctionnement (dans les grandes lignes). Vous dire que ça fourmille d’idées est en-dessous de la réalité ! Elles se structureront en cinq types d’activités principales : bar, restaurant, espace vente de produits locaux, cuisine partagée et animations. Ces activités s’interconnecteront en permanence : le magasin approvisionnera la restauration et le bar, les animations pourront se dérouler dans la cuisine avec le chef du restaurant, etc. Sans oublier les relations avec les autres pôles du tiers-lieu également (repas pour des groupes, ateliers, ouverture lors d’évènements culturels, and co). Le bar et le restaurant sont perçus comme étant le cœur du dispositif où les usagers se retrouveront pour se sustenter mais également pour discuter, organiser, etc. Un organe vital et nourricier, animé d’un flux permanent. La réflexion est ouverte à des chefs « tournants » en cuisine selon le concept de « chefs en devenir » (permettre à des chefs de se tester avant de se lancer). Ainsi, à travers l’activité restauration, le pôle souhaite faciliter la prise d’initiatives d’entrepreneurs. En respect des valeurs qui animent Station A toutefois : priorité aux ingrédients issus de fournisseurs locaux et de qualité. Ces deux activités jugées si importantes relèveront d’une gouvernance par Station A avec des salariés de la structure. Le magasin offrira une gamme de produits répondant aux mêmes critères tout en portant une attention aux pratiques de consommations respectueuses de l’environnement (vrac par exemple). Côté cuisine partagée, entendez par là un incubateur pour les professionnels. C’est-à-dire un outil de travail mutualisé pour les start-up où l’on partage matériels et compétences pour des activités de production, d’expérimentation et pédagogiques à destination du grand public. Enfin, le volet animations sur l’alimentation laissera libre champs à un large panel d’activités en fonction des envies et des moyens existants au sein du pôle mais également des autres espaces.

Une phase d’ingénierie de projet boostée par le super accueil et les conseils des restaurateurs locaux

Cette première étape de préfiguration du futur espace alimentation se veut résolument consultative. Ainsi, pour avancer dans la rédaction des projets « restaurant » et « bar », plusieurs restaurateurs ruthénois sont sollicités pour avis et conseils. Tous des convaincus et familiers de la cuisine maison et de produits locaux. Les animatrices du pôle reçurent un accueil on ne peut plus enthousiaste et constructif ! Chacun a partagé son regard et son expérience du secteur et du territoire avec force d’idées et de propositions. Un beau coup de main pour structurer et détailler les grands thèmes à travailler par la suite : définition du concept, du fonctionnement (horaires, etc.), des moyens (équipements, etc.). Cette suite est en cours et se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2019.

En attendant, bienvenue aux initiatives !

La naissance de la Sous-Sta, espace de travail convivial de Station A, accélère le rythme. Ce magnifique espace atypique et rénové par les soins de membres offre des opportunités d’actions. Il sert d’abord de lieu de réunion et d’échanges entre adhérents autour d’un verre. Par ailleurs, il constitue un moyen propice aux animations en tout genre comme autant d’occasions pour faire pulser le cœur de Station A !

…entretien réalisé par Armelle pour le pôle Communication